Photos Numériques et Montres


 

Etape I : l’appareil :

Pour tordre le cou une bonne fois pour toutes a certains préjugés on peut tout à fait faire de bonnes photos de montres avec un appareil assez basique : si vous disposez déjà de votre matériel passez a l’étape II

Si vous ne disposez pas encore d’un appareil de photo numérique voici les critères de choix qui peuvent être important si vous destinez votre appareil à la macro photo :

- distance mini de mise au point : vous allez devoir vous rapprocher du sujet , il vous faut donc impérativement un appareil capable de faire la mise au point très près du sujet en dessous de 20 cms vous aurez du mal à avoir la montre « plein cadre »

- la possibilité de passer en « mode manuel » : les automatismes sont l’ennemi de photographe qui veut maîtriser les paramètres de prise de vue : éviter les modèles ne proposant que des modes « tout automatique » , et choisir de préférence un appareil permettant de régler manuellement l’ouverture du diaphragme et la vitesse

- ne tombez pas dans le piège de la « course au pixel » : sur un compact plus de pixels veut dire des pixels plus petits (car la surface du capteur est toujours extrêmement réduite sur les compacts) et qui dit « petits » pixels dit très faible sensibilité en basse lumière : c’est un gros défaut pour la photo macro et en particulier pour les objets métalliques qui doivent être éclairés de façon modérée pour éviter les reflets

- ne pensez pas que c’est parce que vous avez un appareil cher qu’obligatoirement il prendra de « meilleures photos » , loin de moi d’affirmer que du bon matériel ne « sert a rien » mais vous verrez dans la suite de cet article que la photo macro nécessite plus de choses qu’un appareil « haut de gamme »

- Il existe 3 catégories d’appareil photo numérique : les compacts , les Bridge et les reflexs :

- Les compacts : L’avantage indéniable des compacts est bien sur leur encombrement , vous pouvez emporter votre appareil ou bon vous semble, de plus les prix sont relativement modérés par contre la surface de leur capteur est extrèmenent réduite et leur sensibilité en basse lumière est généralement mauvaise : pas idéal pour la macro , de plus rare sont les compacts offrant un vrai mode manuel permettant de maîtriser diaphragme et vitesse , mon conseil se porte sur un appareil peu connu : le Fuji F10 ou F11 c’est un des rares compacts du marché avec une excellente sensibilité en basse lumière dû à sa technologie particulière de capteur

- Les Bridge : plus haut de gamme le bridge se veut un appareil « universel » , grand range de zoom, qualité optique supérieure comparé au compact et pour certains paramètres manuels , mais les bridge font payer au prix fort cette « universalité » avec deux gros défauts pour les amateurs de macro : objectifs non dédié macro et a la mise au point mini souvent lointaine et une qualité de viseur affligeante : bref pas franchement idéal pour notre sujet : pour un budget a peine plus élevé je conseillerai … la catégorie suivante : le reflex

- Le reflex : c’est un appareil a objectif interchangeable , on va donc pouvoir y adapter un objectif « dédié » a la macro photo , c’est évidement l’idéal , de plus la taille des capteurs sur les reflexs est nettement plus grande que sur les compacts ou les bridges et enfin les reflexs disposent de réglages manuels .

Mon conseil dans cette catégorie : en entrée de gamme essayez de trouver un Canon EOS 300 aujourd’hui discontinué mais très abordable en occasion , pour les Nikonistes le F70 (lui aussi discontinué) les avantages de ces 2 boîtiers sont leur prix d’achat modéré car d’occasion (l’obsolescence va TRES vite) et la possibilité de trouver très facilement des optiques d’occasion dédié macro (surtout pour Nikon ou l’offre est pléthorique) … pour du matériel neuf je recommande le Canon EOS 30D ou le Nikon D200 , associé a un 50 mm macro ce sont des optiques peu coûteuses , parfaite pour la macro et au « piqué » incomparable


 

Etape II les accessoires

La macro photo impose un minium d’accessoires dédiés : le plus important est le pied photo : la prise de vue est généralement faite a vitesse lente en raison du faible éclairage et de la grande profondeur de champ que l’on souhaite obtenir (rappel : pour obtenir une grande profondeur de champs on ferme le diaphragme donc on diminue la vitesse)

Les meilleurs pieds photos pour la photo de montre sont les pieds a poser sur table , petits et très stables ils sont idéaux : mon conseil : le manfrotto « table top » : très stable et compact

Les diffuseurs de lumière : une montre est brillante (une Breitling c’est encore plus dur !), il faut éviter l’éclairage direct qui aurai pour effet de « cramer » la photo aux endroits trop réfléchissants : le meilleur « diffuseur » : le papier calque ! si possible en feuille A3 pour « couvrir » le plus possible de surface

Les « anti reflets » : un verre de montre renvoie souvent des reflets indésirables , pour atténuer ceux ci on s’équipera de feuilles de canson noir très mat qui seront utilisés comme atténuateur de reflets (je reviendrais sur ce point quand on parlera prise de vue)

Les « réflecteurs » : une montre nécessite parfois que l’on eclaire de façon diffuse un détail , plutôt que d’utiliser un flash violent et dur a maîtriser l’on peut aussi utiliser une feuille de papier blanc pour renvoyer la lumière la ou on le désire : de nouveau papier canson ! Blanc ce coup ci

Pied photo "de table" parfait pour les photos de montres


Etape III : préparation de la prise de vue

Apres un petit récapitulatif du matériel nous voilà prêt prendre une photo … on se jette sur son appareil et clic clic clic …. Hum pas grand chose de bon pale

Et oui il ne faut pas zapper une partie a mon avis essentielle de la prise de vue : la préparation ! une photo de montre n’est pas un « instant » a capter, votre montre ne va pas se sauver et vous avez tout votre temps pour la prendre : profitez de ce temps pou préparer votre photo :

Une photo macro réussie c’est dans 99% des cas une photo que l’on avais déjà composée dans sa tête : éclairage , fond , ambiance …. Tout ceci n’est pas le fruit du hasard ! une photo macro c’est « pensé » !

Alors AVANT de sortir l’appareil réfléchissez ! que « voulez vous dire » avec votre photo ? la montre est « luxueuse » ou au contraire « sportive » , nous n’allons pas la photographier de la même façon , ni même l’éclairer de façon identique

Réfléchir sur une photo c’est tout d’abord penser OU l’on va la prendre avec quel arrière plan, et éventuellement avec quels objets associés , une Patek sur la table en formica a motif fleuri de « mémé » ça va pas le faire Smile

Soyez créatifs avec vos fonds : tout peut se prêter faire un fond original : miroir, carrelage, bois, feuille d’alu , ou même le sol , la neige … que sais je ! attention toutefois que votre fond ne « mange » pas la montre : un fond a motif avec une montre simple détournera l’attention et « tuera » le sujet essayez également « d’assortir » le fond a la montre , par exemple une feuille d’alu se prêtera bien a une montre sportive

L’association d’autres objets sur la photo peut être aussi très créatif mais le « dosage » n’est pas évident, pas trop d’autres objets pour ne pas faire trop « fouillis » et bien sur trouvez un rapport entre les objets associés et la montre … un détendeur de plongée se marie mieux avec une Seamaster qu’une Navitimer ! …. Profitez également des saisons , de belles herbes vertes peuvent « faire » une association sympathique ou quelques fruits peuvent rappeler la couleur d’un bracelet ou d’un cadran

 

Résumé du « contexte » : 1 Pensez a votre photo avant de la prendre 2 soyez créatifs dans l’association de vos fonds et objets 3 assortissez le « thème » de vos fonds a la montre

Une fois le « contexte » trouve il ne « reste » plus qu’a trouver la source d’éclairage de la photo : bannissez le flash ! surtout sur les compacts et sur les bridges ! les flashs ne sont dosables de manière efficace en macro que sur les reflex … et encore cela demande beaucoup de pratique et généralement un flash complémentaire (j’utilise pour ma part un flash EX 550 Canon entièrement paramétrable, je pourrai revenir dans un autre article sur l’utilisation du flash pour des photos bien particulières)

Qui dit pas le flash dis donc … autre source de lumière : utilisez la source N°1 ! le soleil ! mais pas en lumière directe , le temps idéal pour la macro c’est le temps gris : lumière tamisée et « ton » neutre : si il fait grand beau sortez les feuilles de calque pour diffuser la lumière directe

Vous pouvez également utiliser des lumières artificielles comme une ou des lampes halogènes , mais le dosage est difficile et le diffuseur de lumière impératif ! le métal des montres ne « pardonne » pas et les reflets risquent d’être cata !
Il faudra donc si vous voulez faire des photos avec lumière artificielle se monter un petit « studio » en associant les lampes et les diffuseurs pour ne jamais éclairer directement la montre

J’utilise également quelques autres sources de lumière « créative » pour quelques cas particuliers : une diode UV pour faire ressortir le luminova (en vente chez nature et découverte ou n’importe quel autre vendeur de gadgets) et parfois des lasers pour des « effets » créatifs (laser vert a 532 nm et laser rouge a 633 nm)

Résumé de l’éclairage : 1 toujours un diffuseur entre la source directe (le soleil ou la lampe !) le métal des boîtiers ne supporte pas les reflets induits d’un trop fort éclairage
2 bannir le flash dans la plupart des cas

pour finir nettoyer vos montres AVANT la prise de vue ! les poussières et autres poils ne pardonnent pas en c’est une galère a retirer au post-traitement informatique ! la macro fait « ressortir » tous les défauts alors une montre photographiée c’est une montre TRES propre

voilà on a « pensé » sa photo , on a préparé le contexte et le fond , on a réglé l’éclairage , la montre est toute propre…. Alors seulement on sort son matos !!! , le pied photo, les diffuseurs , les réflecteurs et direction … la prise de vue !


Etape IV : Technique


Ha ha vous croyez pouvoir vous jeter sur votre appareil après cette lecture …. Et bien vous repasserez !

Petite question toute simple : connaissez vous les fonctions de votre appareil photo ? et si vous preniez le temps de LIRE le mode d’emploi ??? je suis sur que vous allez y trouver plein de choses !

Bon c’est fait ? alors parlons un peu technique : un appareil photo numérique c’est QUOI ? ben … comme un argentique mais avec un capteur !!… bien je vois que l’on suit …. Et alors ?

Et bien comme tout appareil il est régit par les mêmes lois physiques : alors parlons lumière :

Une photo a 3 paramètres essentiels : 1°) la vitesse d’obturation 2°) le diaphragme 3°) la sensibilité du support

1 la vitesse : c’est comme son nom l’indique la vitesse avec laquelle va être prise la photo : exprimée en fraction de seconde : 1/250 c’est un deux cents cinquantième de seconde. Une vitesse élevé c’est utile pour « capturer » un bref instant … pas franchement utile dans la photo de montre (sauf pour « figer » l’aiguille des secondes) , bref la vitesse élevé c’est bien pour les objets qui bougent , la montre elle ne bouge pas on va donc pouvoir « travailler » a vitesse lente … de qui présente quelques avantages ….

2 le diaphragme : comme son nom l’indique c’est un petit volet qui vient en partie fermer le chemin optique pour réduire l’ouverture de l’objectif , vulgairement pour ne pas « éblouir » le film , le diaphragme a une influence DIRECTE sur les résultats de prises de vue : cette influence s’appelle la profondeur de champs (retenez bien on ne va pas arrêter d’en parler en macro)

plus l’on FERME le diaphragme plus la profondeur de champs est IMPORTANTE , si l’on ne devait retenir qu’un paramètre technique cela serai celui ci … mais plus l’on ferme le diaphragme moins de lumière arrive sur le capteur , donc l’on va devoir REDUIRE la vitesse d’obturation pour correctement exposer la photo

le diaphragme c’est comme un robinet , pour remplir un sceau d’eau d’une quantité donnée on peut soit ouvrir a fond , alors le sceau est rempli très vite , soit faire couler au goutte a goutte mais cela sera très long : idem pour le diaphragme : plus l’on le ferme plus le temps de pose st long

le diaphragme est exprimé en valeur d’ouverture : plus le chiffre est petit plus le diaphragme st ouvert : exemple 2,8 est une valeur de diaphragme très ouvert , 32 très fermé

pour la photo macro de montres nous allons devoir fermer pas mal de diaphragme pour avoir de la profondeur de champ sinon le premier plan sera net mais le reste de la monte flou

illustration du résultat : même photo avec 3 valeurs de diaphragme différent

diaphragme ouvert a 2,5 (le max de cet objectif)
diaphragme ouvert a 11 (moyenne ouverture)

diaphragme fermé a fond a 32

seul la petite bande ou la mise au point a été fite est nette , c'est un faible profondeur de champs

la plage de netteté est etendue sauf le fond : assez ideal en macro pour "fondre" le fond

tout est net meme le fond on a ici une tres grande profondeur de champs

parlant non !!!

en photo de montres comme l’objet ne BOUGE PAS l’on va pouvoir fermer le diaphragme et donc bénéficier de plus de profondeur de champs

attention ne pas « trop » diaphragmer car si l’on ferme a fond le diaph des phénomènes de distorsions peuvent apparaître une bonne valeur en macro est f=14 , trop diaphragmer c’est aussi faire des pauses très longues et avoir donc plus de risque de « bougé » malgré le pied

les appareils de photos modernes disposent de programmes gérant pour vous le couple diaph/vitesse malheureusement ces programmes sont rarement idéaux pour la macro , privilégiant la vitesse pour éviter les flous : quand on le peut l’on passe en mode « manuel » ou l’on choisi soit même la vitesse et le diaph : toutes mes photos macro sont prises en manuel

dernier paramètre la sensibilité : sur les numériques l’on peu régler la sensibilité du capteur (en argentique on changeait le film pour un film plus ou moins sensible) : a retenir plus la valeur (exprimée dans l’ancienne valeur normalisée ISO) est élevée plus le capteur est « sensible » : a 1600 iso il est très sensible a 100 iso très peu

l’avantage du numérique c’est que l’on peu changer la sensibilité entre chaque vue ! , plus la sensibilité est élevé plus l’on va pouvoir prendre es photos rapides MAIS plus le « bruit » du capteur augmente la photo va avoir un « grain » surtout dans les noirs , l’on utilise une sensibilité élevée de nuit pour éviter le bougé PAS pour la macro ou l’on veut éviter le « grain » quand on a le choix l’on prend une valeur intermédiaire : 200 ou 400 ISO est une valeur parfaite

sur les compacts on maîtrise rarement les paramètres de vitesse et de diaph , il faut donc « ruser » et utiliser par exemple le programme « paysage » qui privilégie l profondeur de champ et surtout pas le programme « portrait » qui au contraire favorise la vitesse … les programme ne sont QUE cela jouer sur le couple diaph/vitesse mais a votre place

voilà en en connais un peu plus en technique ! on va (peut être) pouvoir passer a la prise de vue ….


Etape V : le photographe !

 

Allez avant de se lancer dans la prise de vue proprement dite , parlons un peu de ce que c’est qu’une photo et comment obtenir une « bonne » photo

Le lieu commun que j’entend le plus souvent c’est « tu dois avoir un appareil qui prend de bonne photos » ou « whoa ! tu as du super matos pour faire ça ! » … rien ne me fait plus rire intérieurement que cela ! comme le néophyte qui dis a un propriétaire de Rolex , « whoa elle doit être vachement précise si elle coûte 4000 euros ! »

Une bonne fois pour toute , c’est le photographe qui prend la photo ! pas l’appareil ! , alors bien sur la technique joue un peu et une vieille Timex a un peu moins de chance de bien tenir l’heure qu’une Omega

Donc : n’ayez pas de complexes vis a vis de votre matériel photo : on peut faire de TRES jolies photos avec un compact ou un vieil argentique ! j’ai fait de superbes portraits de ma fille avec mon vieux Nikon F de 1969 , et j’utilise aussi un compact numérique pour certaines photos ou je ne désire pas m’encombrer

Pour peu que l’on ai un budget de 300 a 500 euros on peut trouver du matériel photo pour faire ses premiers pas en numérique , évitez quand même l’appareil de photo intégré au téléphone la c’est un cas désespéré ….

Oubliez le nombre de pixels ils ne vous feront rien gagner et 5 millions de pixels était parfait pour des tirages jusqu’au format A4 … et comme vous regarderez la majorité de vos photos sur écran ou tiré en 10x15 la course a l’armement de ce coté n’a aucun intérêt sauf pour les fabricants qui « vendent du pixel » c’est facile a retenir et cela flatte le client ! cela a même un effet « pervers » qui dit grand nombre de pixel dit généralement peu de sensibilité !

Comme je l’ai expliqué plus haut une photo cela se « construit » vous n’avez pas idée de demander la marque de ses crayons ou peinture a un artiste … même combat en photo ! le matériel est important mais il est loin de faire le bon photographe , le niveau de perfection technique atteint par la plupart des fabricants aujourd’hui permet d’obtenir d’excellents résultats photographiques avec le numérique

Il y a deux « aspects » a une prise de vue : la technique et l’artistique

Le matériel photo ne peut qu’améliorer le niveau technique de vos photos (et encore faut il maîtriser les paramètres) mais en aucun cas il ne fera de vous un artiste …. Comme une belle montre ne fera pas de vous un horloger !

Le but de mes articles sera d’améliorer votre technique avec votre matériel photo , et avant même de penser a changer de matériel il faut tenter d’exploiter fond les possibilités de votre appareil ce qui est rarement le cas des utilisateurs

Pour le coté artistique il dépend uniquement de votre créativité , on peut faire une photo techniquement parfaite avec un matériel top .. et que la photo soit nulle ! , c’est aussi une question de goût et d’association d’ou l’importance de « penser » a sa photo comme décrit dans l’article II

Alors bien sur il y a l’aspect évolutif du matériel et la possibilité de réaliser des photos difficile techniquement : pour cela seul les reflex numérique vous permettrons certaines vues
L’appareil photo reflex c’est la possibilité de changer d’objectif et donc de réaliser des photos imprenables avec des compacts ou des bridges , surtout dans le domaine de la macro

Si vous voulez vous « lancer » dans la photo un peu plus haut de gamme réservez une partie de votre budget pour les objectifs surtout si vous faites pas mal de macro

Les photographes sont comme les amateurs de montres ils ont leurs marques favorites ! mais ce n’est pas pour autant que la marque X permettre faire des choses impossibles avec Y , la encore c’est le photographe qui est derrière l’appareil et qui déclenche

Si vous me demandez un conseil de ce coté , je répondrai simplement sur les deux « standards » du marché : Nikon et Canon (c’est le Rolex et Omega de la photo on ne se trompe pas) , ensuite c’est un question e budget mais pour la photo macro pas besoin d’un très grand capteur tel le 5D de Canon , la profondeur de champ en souffre donc les entrée de gamme ou milieu de gamme font parfaitement l’affaire en neuf chez Canon : 350D et 30D chez Nikon D70 et D200

Pour les optiques : on commence par la base : un 50 macro ! pas de zoom les formules optiques sont plus complexes et le piqué est moins bon ! , ensuite si l’on veut évoluer on peut s’offrir des bagues allonges pour un plus grand grossissement , voir un autre objectif macro , un 80 ou 100 mm est un excellent choix

Enfin quand vous maîtriserez le tout le nec plus ultra est un objectif 100% dédié macro comme le 65 MP-E chez Canon pour les TRES gros plans ,et pourquoi pas y associer un flash de haut de gamme entièrement paramétrable, bien sur on entre ici dans un tout autre budget

Mais surtout rappelez vous la « bonne » photo c’est le photographe qui la prend pas l’appareil, la différence entre un appareil haut de gamme et un entrée de gamme ce sont surtout les possibilités qu’il offre, pour la photo « basique » il n’est pas nécessaire d’être outillé comme un pro …

J’espère que la lecture de cette partie vous évitera de dire « whoa , tu dois avoir du matos de pro pour prendre de si belle photos ! » les photographes apprécierons !


Etape VI La prise de vue ! enfin !

 

Enfin on attaque le sérieux …. Prêt

Alors on a mis en œuvre les « recettes » du début de cet article, le pied photo est sorti , le sujet correctement éclairé et les diffuseurs de lumière en place …. On place la montre et on effectue un dernier nettoyage de la montre « in situ » pour effacer les dernières traces de doigts

Conseil N°1 : TOUJOURS utiliser le retardateur pour déclencher : cela évite 99% des « bougés » , surtout si l’on travaille a vitesse lente (rappelez vous le problème de profondeur de champs on a fermé le diaphragme donc nos temps de pose sont longs)

Si votre appareil dispose d’un mode manuel ne dépassez pas 2 secondes de temps de pose car les risques d’augmentation du « bruit » sur la photo vont être importants

Conseil N°2 : Privilégier les photos sombres (sous exposées) plutôt que claires (sur exposées) : la sous exposition se corrige très facilement au post traitement informatique, la sur exposition st quasiment insolvable , je sous expose 90% de mes photos macro de 1 diaph

Conseil N°3 : n’ECONOMISEZ pas le nombre de prise de vue , la vue supplémentaire en numérique c’est gratuit ! alors ne vous privez pas , vous avez passé beaucoup de temps a mettre en place la montre cela serai dommage d’avoir a tout recommencer MAIS cela ne sert a rien de « doubler » la même vue (sauf en cas de bougé) : changez donc 1 paramètre a chaque nouvelle vue (plus ou moins d’éclairage , éclairage sous un autre angle)

Conseil N°4 : changez vous valeurs d’expositions pour la même vue (+ / -1 diaph en manuel)

Conseil N°5 on fait la mise au point non pas au milieu de la montre mais légèrement plus près que le milieu : un flou est nettement plus gênant sur l’avant du sujet qu’a l’arrière

Bon parfait vous avez pris 10 a 15 vues différentes : ne touchez a RIEN ! laissez tout en place et allez a votre ordi regarder le résultat : les écrans arrières des appareils photos ne sont pas d’assez bonne qualité pour vous permettre de juger du résultat ! donc toujours effectuer une vérification sur l’ordi avant de tout « plier » et de se rendre compte que les photos sont bougées ou mal exposées !

Bien revenez maintenant a l’appareil et effectuez les corrections nécessaires a partir de ce que vous avez vu a l’ordi , de nouveau prenez des photos tout en faisant varier divers paramètres (il est conseiller de ne faire varier qu’UN paramètre a la fois pour pouvoir se rendre compte du résultat)

Conseil N°6 : sauvegardez vos fichiers sur le disque dur de l’ordi mais travaillez TOUJOURS sur des copies : un enregistrement JPG sur JPG dégrade l’image donc on garde toujours le « master » enregistré au format « natif »

Conseil N°7 : même si vous voulez publier vos photos sur le web utilisez toujours la résolution maximale de votre appareil , les logiciels de retouche d’image sont la pour le redimentionnement ne le faites pas a la prise de vue

Conseil N°8 si vous faites des photos avec éclairage artificiel et si votre appareil le permet faites toujours une balance des blancs manuelle (voir la notice de votre appareil) les correction colorimétriques sont casse pied a faire au post traitement

Conseil N°9 ne vous dites PAS un logiciel de post traitement « rattrape » tout même le dernier Photoshop CS 2 ne « transformera » pas une mauvaise photo en merveille : on peut il est vrai améliorer un cliché mais pas transformer une photo nulle en cliché superbe

Bon votre carte mémoire est pleine ? parfait on stocke tout sur disque dur


Etape VII

Afin de vous prouver que l'on pouvait obtenir des clichés tout a fait corrects avec un compact j'ai décidé ce matin de vous faire une photo de montre avec un compact : Fuji F10 (349 Euros neuf , modèle remplacé par le Fuji F11)

le materiel

Fuji F10 , Trepied de table , un feuile de calque A4 et une feuille de Canson noir

le "contexte" : une photo e montre de plongée : un fond de bois vieilli qui colle assez bien avec l'esprit de la montre

Eclairage : lumière naturelle , il fait beau aujourd'hui !

focale : Zoom sorti a fond (l'equivalent d'un 80 mm)

placement de la montre : bien a plat , le calque diffuseur entre le soleil direct et la montre (tenu la main) et avec la même main le canson noir pour eviter le reflet du verre

prise de vue : mode retardateur

Résultat a la 3eme photo :
un tres leger post traitement va ete fait sur cette image avec un logiciel grand public et accessible : Photoshop elements 3.0
a titre d'information voici lors de la même prise de vue ce qui ne faut pas faire : soleil direct sur la montre et pas de papier noir pour eviter le reflet sur le verre
Résultat "brut de capteur" simplement redimentionné pour cet article

- Reglage des niveaux
- ton foncé/ton clair
- renforcement -> accentuation
- et un "vignetage" artificiel (assombrissement des bords de l'image)

temps du post traitement : 5 minutes

le métal de la montre est "cramé" et le reflet sur le verre est tres présent lui donnant un aspect "laiteux"

cette image est quasi irrécupérable même avec un post-traitement

En espèrant que cet article ai pu vous être utile .... bonnes photos !